Parlez-vous le Franponais ?

Que vous habitiez en France ou au Japon, difficile de ne pas voir les passerelles culturelles entre ces deux pays. Mais, si ces liens ont une assez longue histoire et si le raffinement les caractérise souvent, que ce soit dans la gastronomie, l’art ou le luxe, il est aussi amusant de constater les amalgames, a priori ou clichés des uns et des autres. Si vous demandez à un Français ce qu’il pense de la nourriture japonaise, il vous répondra (s’il ne fait pas de lapsus entre Chinois et Japonais comme notre cher président) que les sushis et les yakitoris sont délicieux. C’est bien normal puisque à l’exception de quelques restaurants parisiens, c’est pratiquement la seule offre de cuisine japonaise que l’on trouve à Paris à un prix raisonnable. Lorsque l’on connaît la diversité de la cuisine japonaise, on peut bien-sûr s’en attrister.

FranponaisPlace

Avertissement à mes ami(e)s lecteurs(rices), vous l’avez déjà compris, le Japon est un pays qui me fascine pour sa faculté à tirer tous ses arts vers le haut, à ne garder que la substantifique moelle pour s’approcher d’une beauté débarrassée de tout superflu. Pensez au jardins secs, au Kabuki (que j’ai hâte de découvrir), aux Teppanyaki etc. Mais si le Japon fascine, c’est aussi pour son exubérance qui vire parfois au kitsch pour ne pas dire plus. Cette société aux carcans si forts est capable d’engendrer des personnages extraordinaires que l’on n’aurait pu imaginer dans le plus incroyable des mangas. Bref, ce que je veux vous dire ici, c’est que la finesse, l’élégance, la beauté ne sont pas toujours de mise au Japon, elles côtoient parfois le drôle, le kitsch, le vulgaire (prenez par exemple le métro après 21h, entrez dans une rame, aspirez et vous aurez absorber autant d’alcool que lors d’une soirée étudiante d’École de Commerce … mais j’y reviendrai avec un article spécial sur le métro japonais). Et, après des sujets aussi nobles que Le peintre d’éventail ou Kaïro, attendez-vous plutôt ici à quelques kilos de vulgarités dans un monde de finesse pour reprendre à l’envers le célèbre slogan du chocolatier suisse …

FranponaisBourrée

La boutique parfaite pour les mariées (crédits photos lefranponais.fr)

Les Japonais sont ainsi, comme nous, bourrés de clichés sur les Français, ils aiment souvent la France plus que les Français, ou du moins une certaine idée de la France : Montmartre, la café Flore, le Mont Saint-Michel ou le Château de Versailles sont leurs clés d’entrée vers notre pays quand les Fujisan, Mangas, Sushis, Nintendos et autres Cosplays sont souvent nos propres sésames vers le pays du soleil levant. En outre, s’il est un phénomène dont on peut se rendre compte très vite au Japon, c’est leur propension à miniaturiser, à rendre kawai (mignon) tout ce qu’ils peuvent et les mots français en font clairement partie. Autant l’anglais a envahi la langue japonaise au point que si vous ne connaissez pas un mot vous pouvez toujours essayer de prendre le mot anglais en le japonisant un peu : meetingu, beddo, suppoun, youmoaa etc. autant le français, malheureusement peu parlé, est associé à des notions de raffinement et de culture. Mais si certains Japonais impressionnent parfois par leur maîtrise du Français, les langues étrangères et, a fortiori, le Français, sont très difficiles à maîtriser pour eux. Ils en viennent donc à utiliser des mots français sans bien les comprendre uniquement parce que cela sonne kawai, glamour, chic, élégant ou romantique … du moins à leurs oreilles. Voilà comment est né le Franponais.

Vous voulez des exemples :

– du glamour : Jouir de Bijoux

FranponaisPatisserie

– de la gastronomie :le Café de Cancer, le restaurant Bon Bonne, la barre de céréales PetitBit, le restaurant le Gosier, un sachet de sucre au doux nom de petit pet, la palme revenant à la pâtisserie Lait deux

FranponaisFrivolecocue

– de la mode : les boutiques Comme ça du Mode, Frivole Cocue, Demi-luxe, Jouer à la pupe (heureusement il semble il y avoir eu une faute de frappe pour celui-ci), les robes de mariages Bourrée

– du haut standing avec les fameux toilettes cefion

franponaispetitpet

Je vous remets un petit peu de sucre ? Crédits Photos Lefranponais.fr

Mais pour ceux qui n’habitent pas au Japon, peut-être croyez-vous que ces mots sont uniquement le fruit de l’imagination débridée de votre dévoué blogueur, et bien pas du tout, il existe même une anthologie du franponais en deux tomes et un site dédié. Ayatollahs de la langue française s’abstenir, amateurs de l’humour de Coluche comme de la poésie de Raymond Queneau (enfin je vous l’accorde, nous sommes plus proches de Mammouth écrase les prix que des Fleurs bleues ici), procurez-les vous, c’est une formidable source involontaire d’inspiration !

J’en profite aussi ici pour remercier les nombreux lecteurs/lectrices de ce blog, je ne m’attendais pas à un tel succès et je me vois désormais obligé de satisfaire votre curiosité. Je le ferai avec grand plaisir mais n’hésitez pas de votre côté à apporter vos contributions sur le site, ce blog ayant pour vocation non pas d’être un journal mais un lieu d’échanges. Je ne doute pas d’ailleurs que les Français du Japon ainsi que les Japonais qui m’excuseront pour cet article irrévérencieux auront beaucoup à dire sur le Franponais …

Publicités

Comments

  1. Rigolo cette chronique
    Dans mon quartier Iidabashi j ai aussi entre autre Café de Bave, et 13 jullet (le chiffre et les lettres sont justement recopiés !!!).

  2. sans oublier les mouchoirs en papier « partouze »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :