Les Iris du musée Nezu – Rateaux et pinceaux pour magnifier la nature

Pour quelques jours encore, les Tokyoïtes peuvent venir admirer les iris du Musée Nezu … pas seulement ceux du magnifique jardin mais aussi ceux des célèbres paravents de Kōrin Ogata ou Ichinojō (尾形 光琳), peintre du XVIIIème siècle, inscrit dans la lignée du grand maitre de la peinture décorative, Sotatsu . A l’instar des jardins Giverny qui permettent de mieux comprendre le travail de Claude Monet , le musée Nezu, ses collections et son jardin, sont un extraordinaire témoignage de l’art et du raffinement japonais, qu’il s’agisse de l’interprétation artistique de la nature ou de sa manière unique de l’agencer.

IrisOgataKorin

Les Iris de Korin Ogata, Période Edo, XVIIIème siècle

Mais avant de parler de cette exposition, parlons un peu du Musée et de son jardin, tant il est exceptionnel et surprenant. Après avoir arpenté les rues très chic d’Omote-sando, aux bâtiments modernes et singuliers comme la tour Prada, l’Immeuble Cartier ou le bâtiment Omega, aux belles vitrines inabordables comme celle d’Issey Miyake, le Musée Nezu, au design moderne et épuré, associant bambous et matériaux modernes, fait sortir le badaud de cette ambiance consumériste  pour entrer dans une atmosphère d’apaisement et d’harmonie. Et cette sensation n’est pas due au hasard : l’architecte qui a modernisé le musée Nezu, est Kengo Kuma, qui vient tout juste d’inaugurer l’audacieux Fonds Régional d’Art Contemporain à Marseille et la Cité des Arts et de la Culture de Besançon  et est également à l’origine, entre autres, de la magnifique Great Wall Bamboo House. Encore plus que sur d’autres de ses projets architecturaux, il a voulu transmettre le wa japonais, en vogue chez les architectes japonais du XXIème siècle.

NezuGarden2

Qu’est-ce que le Wa ? C’est le plus ancien nom connu du Japon que l’on rattache au kanji, , et qui a pour signification dans son sinogramme dérivé utilisé par les Chinois,   harmonie, paix, équilibre. (sources wikipedia). Datant du VIIème siècle, ce concept du Wa consiste à éliminer tout élément de discorde pour atteindre une harmonie parfaite. Transcrit dans l’architecture et le design contemporains japonais, le wa pose les questions du moyen – Comment construit-on dans le respect de l’environnement par exemple ? – et de la fin – Utiliser le design à des fins non consuméristes par exemple. Du design lumineux et épuré du bâtiment au corridor en tubes de bambous jusqu’aux plus petits détails (même les sièges pour se reposer et mieux observer les œuvres sont élégants, confortables et se fondent dans l’ensemble), tout est mis en place pour faire vivre au visiteur une expérience sereine et jubilatoire qui lui permettra d’apprécier d’autant mieux les œuvres présentées.

NezuGarden1

NezuGarden3Quant au jardin, il s’inscrit dans la formidable culture paysagiste japonaise et doit son existence au fondateur du musée, Kaichiro Nezu, politicien et industriel japonais surnommé roi des chemins de fer durant sa longue présidence de la société Tobu. Nezu était un grand amateur de chanoyu (茶の湯), cérémonie du thé, et collectionneur de tout ce qui pouvait s’y connecter. Il a fait créer ce jardin, son étang et ses maisons de thé (chashitsu, 茶室), en hommage à cet art typiquement japonais (les Chinois qui ne sont pas en reste me pardonneront !). Se promener au milieu de ce jardin est un véritable enchantement qui en dit long sur l’art de maitriser la nature et surtout de la magnifier.

En y déambulant, je n’ai pu cependant oublier cette formidable planche d’Idees Noires de Franquin. Il y a certes un art incroyable dans ces jardins mais il est amusant de se dire que ces harmonies exceptionnelles sont tout sauf naturelles mais plutôt symboliques de la main mise de l’homme sur la nature comme en témoigne le magnifique étang aux Iris.

BonsaiFranquinIdeesNoires

©2001 André Franquin – Editions Audie- Fluide Glacial pour les Idées Noires

Mais cet interlude un peu moins lumineux ne nous fera pas oublier  la double passion de Claude Monet pour la peinture et le jardinage. Son domaine de Giverny était à ce titre un double sanctuaire et il n’est pas étonnant de découvrir que l’impressionniste était un grand collectionneur d’estampes japonaises, parmi lesquelles de nombreuses œuvres d’Utamaro, Hokusai et Hiroshige.

Mais voilà, le musée n’est pas seulement ce jardin aux multiples recoins, sculptures et surprises qui mérite d’être visité aux différentes époques de l’année, c’est aussi un sanctuaire pour une très grande collection d’œuvres d’arts japonaises et asiatiques. L’exposition temporaire National Treasure Irises Screens – Rinpa Splendor, qui met en avant paravents, estampes, laques, porcelaines, art de la calligraphie de l’École de peinture décorative Rinpa en est un exemple parfait.

Cette école fut créée par les artistes Hon’ami Kōetsu et Tawaraya Sōtatsu au debut du XVIIème siècle et connut son age d’or avec les frères Kōrin et Kenzan Ogata quelques cinquante ans plus tard. Le paravent aux Iris de Korin Ogata, celui des fleurs aux quatre saisons d’un peintre anonyme en sont deux des œuvres phares.

UkifuneTheTaleofGenji

Quant à Ukifune, issu du conte de Genji, également peint au XVIIème siècle et sur un paravent à six panneaux, il est amusant hormis le plaisir que l’on prend à observer la poésie et la maitrise des perspectives qui donne vie à la scène, de constater l’étonnante actualité de l’œuvre : le conte narre en effet les mésaventures d’un pêcheur chinois face à un bateau japonais qui va être renvoyé sur ses cotes par la colère des dieux, si je vous dis Senkaku/Diaoyu, ça vous dit quelque chose ?

Mais la taille relativement modeste du Musée Nezu permet d’explorer également ses collections permanentes. Je ne m’y étendrai pas ici mais sachez que vous y trouverez notamment une collection exceptionnelle de bronzes chinois de la dynastie Shang (XIIIème – XIème siècle av. JC), des céramiques, de la magnifique vaisselle japonaise et de formidables statues de Bouddhas et autres Bodhisattvas.

National Treasure Irises Screens – Rinpa Splendor, jusqu’au dimanche 19 mai 2013 au Musée Nezu.

Musée Nezu
Ouvert tous les jours de 10h à 17h (fermeture des portes a 16H30)
6-5-1 Minamiaoyama, Minato-ku Tokyo 107-0062
Tél. : 03-3400-2536
 

Liens utiles  :
- La Fondation Claude Monet à Giverny
- Plus d’informations sur Kōrin Ogata
- Les collections japonaises du Musée Guimet

Publicités

Comments

  1. Emma Lanfranchi says:

    Trop drôle je suis au Nezu au moment ou je reçois ta chronique !!!

    Envoyé de mon iPhone

  2. le paravent est magnifique !!!je regrette d’être à PAris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :