Japon – Nihon – にほん – 日本

nihonkanji

A tout seigneur, tout honneur, commençons cette série de Kanjis par le Japon.

Japon, Nihon en romanji, にほん en hiragana, est composé de 2 kanjis : 日本.

Premier post sur les kanjis oblige, quelques éclaircissements :

Chaque kanji peut avoir plusieurs significations, il est souvent un agrégat de plusieurs composants, eux-mêmes, kanjis ou simplement composants qui n’ont pas d’existence en tant que tel mais qui correspondent à une ou plusieurs significations. Le kanji , par exemple, est composé du kanji arbre  et du kanji qui signifie Un. Mais en tant que composant, il signifie plutôt plancher ou plafond comme on peut facilement l’imaginer de manière visuelle. Le sens  de racine (ou d’origine au sens figuré) prend alors tous son sens puisqu’il s’agit ici de ce qui existe sous le « plancher » de l’arbre. Pour le sens de livre, On peut s’amuser à l’apprendre autrement en imaginant le trait comme une scie qui tronçonne l’arbre pour en faire … du papier et donc un livre  (Référence au livre Les Kanjis dans la tete).

Un kanji peut également avoir plusieurs prononciations. Il en a au minimum deux :

– la ON(-yomi) qui correspond à la prononciation chinoise du kanji. Toutefois cette prononciation n’est pas identique à ce qu’on entendrait en chinois, celle-ci est adaptée de façon à pouvoir être prononcé en japonais.

– la KUN(-yomi), qui correspond à la prononciation japonaise du kanji

Mais ce serait trop simple d’en rester là.

La prononciation ON est le plus souvent employé lorsqu’on utilise le kanji dans un mot composé de plusieurs kanjis. En effet si un kanji est composé d’un ou plusieurs kanjis/composants. Un mot peut, lui, être composé d’un ou plusieurs kanjis distincts. Cette prononciation est donc très souvent utilisée et commune à plusieurs kanjis. Un kanji peut avoir jusqu’à une dizaine de prononciation ON différentes selon ces associations.

La prononciation KUN, elle, s’utilise quand le kanji est seul ou lorsqu’il est utilisé dans un verbe ou un adjectif. Un kanji a le plus souvent une ou deux prononciations KUN.

Un bon site (qui m’a aidé pour ces explications) pour en apprendre plus et s’entrainer sur les kanjis : lekanji.com

日本 veut donc dire textuellement « origine du soleil ». En effet, signifie soleil (et jour également) et signifie origine ou racine (mais aussi livre). On peut donc donner comme signification à ce nom « pays du soleil levant ».

Pour un petit rappel historique, Wikipedia s’avère ici très instructif :

Avant que le Japon n’entretienne des relations avec la Chine, il se désignait lui-même sous le nom de Yamato (Yamato correspond à la fin du IIIe siècle aux plaines et aux monts autour de l’ancienne capitale de Nara, appelée province de Yamato. La période Yamato (250-710) désigne la période de l’histoire du Japon où une structure politique et sociale se met en place dans la province de Yamato. Par extension, le peuple Yamato représente l’ethnie majoritaire au Japon, par opposition aux Aïnous et aux Okinawaïens, et la langue de Yamato désigne en japonais le lexique de la langue indigène japonaise par opposition au lexique d’origine chinoise. Yamato s’ecrit avec ce kanji, ) et sous celui de Hi-no-moto , qui signifie « source du soleil », terme probablement dû à la position géographique du Japon. La Chine ancienne de l’époque des Trois Royaumes appelait le Japon pays des Wa (). Bien que péjorative à l’origine — le caractère utilisé signifie « nain » — un caractère différent , qui a des connotations plus positives, commença à être utilisé. Rétroactivement, ce caractère fut adopté au Japon pour noter le nom Yamato (大和), souvent combiné avec le caractère 大, signifiant « Grand ». Quand hi-no-moto fut écrit à l’aide de kanji, on lui attribua les caractères (jour/soleil) et (origine/racine). Ces caractères étaient lus hi-no-moto par les Japonais.

L’origine de ce nom dans les autres pays que le Japon remonte à une missive envoyée à la Chine par le prince Shōtoku Taishi (聖徳太子 574-622) commençant par « de l’empereur du soleil levant à l’empereur du soleil couchant… » et se réfère à la position du Japon par rapport à l’Extrême-Orient du continent asiatique. À l’aide de caractères chinois, ce terme de « origine/racine du soleil » s’écrit 日本, mais ces caractères ne se prononcent pas de la même manière au Japon et en Chine. La diplomatie chinoise adopta ce nom inventé au Japon, mais le prononcèrent en mandarin. En chinois moderne, les caractères 日本 se transcrivent rìběn en hanyu pinyin. À l’époque de la dynastie Tang, la prononciations de ces caractères était approximativement [njitbə̌n]. Un ancêtre de cette forme chinoise rìběn est à l’origine du nom du Japon en langue française.

Au Japon, au cours du temps, les caractères 日本 ne se lurent plus hi-no-moto mais commencèrent à être lus en utilisant la prononciation chinoise. C’est-à-dire les prononciations chinoises déformées par les oreilles japonaises : nippon et plus tard nihon. Le caractère chinois 日 représente le mot purement japonais nichi qui signifie « jour » qui est abrégé sous la forme ni dans nihon. Hon étant une altération phonétique de bon, lui-même déformation du son chinois [bə̌n] (本) et qui signifiait bien « racine » à l’origine.

Le mot Japon parvint en Occident à partir de routes de commerces anciennes. En mandarin le mot utilisé pour désigner le Japon fut noté par Marco Polo comme étant Cipangu ou Cypango. Cette forme correspond au chinois moderne 日本国 rìběnguó (« pays de la racine du jour »). La prononciation du nom a pu passer en malais Japang, emprunté au chinois (peut-être une ancienne version du mot cantonais moderne yahtbun). Ce nom fut rencontré par les marchands portugais à Malacca au cours du XVIe siècle. On pense que ces marchands portugais furent les premiers à rapporter ce mot en Europe. On le rencontre en anglais pour la première fois en 1577 sous la forme Giapan. En français, le terme est passé par Japan sur la carte de Jean Guérard de 1634 où la baie d’Hudson est annotée « grand Océan découvert l’an 1612, par Henry Hudson l’anglois, l’on croit qu’il y a passage de là au Japan ».

Et, pourquoi pas s’amuser un peu avec les deux kanjis qui forment le mot Japon : signifie soleil mais aussi jour, et (très proche du kanji 木 et qui signifie arbre) qui signifie origine, racine, mais aussi livre et sert de classificateur pour les objets longs car ils les livres étaient de longs parchemins autrefois. Inventons alors une nouvelle signification au mot Japon : un livre ouvert sur le jour , finalement une manière de découvrir ce pays par l’écriture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :